Préparer sa retraite au Luxembourg grâce aux impôts. (1ère partie)

Depuis bien longtemps, le sujet de la retraite revient chaque année, pour vous sensibiliser sur le sujet.

Problème de financement ou pas, il va sans dire que cet évènement n’est pas aussi anodin que l’on puisse l’imaginer.

Pour commencer, parlons d’une légende urbaine.

Quand je serai en retraite, j’aurai besoin de moins d’argent 

Ça tombe bien ! Et oui, votre pension de retraite ne sera pas équivalente à votre dernier salaire, encore mieux, adieu primes et autres 13ème mois pour ceux qui avaient la chance d’en avoir. Et enfin, d’autres ne pourront pas prétendre à une pension à taux plein puisqu’ils n’auront pas eu la possibilité de cotiser assez longtemps pendant toute leur carrière.

Bien entendu, pour un grand nombre d’entre nous, cette nouvelle étape de notre vie, marque un nouvel épanouissement, cependant, n’affirmons pas trop vite que nous aurons besoin de moins d’argent.

La retraite est bien souvent l’âge des voyages, le temps de donner un coup de main à nos enfants, rénover notre belle maison, et de profiter de la vie.

Afin d’anticiper au mieux cette étape de notre vie, le Luxembourg met à notre disposition différents outils.

Les 3 piliers de l’assurance pension au Luxembourg

Le Luxembourg vous permet de bien préparer votre retraite en vous proposant 3 piliers (de la loi relative aux pensions au Luxembourg) grâce auxquels vous pouvez vous constituer une retraite principale, et des retraites complémentaires. Les voici :  

1er pilier              :

Les cotisations et prélèvements de sécurité sociale obligatoires

2ème pilier           :

Les cotisations versées au régime complémentaire mis en place par l’employeur, ou pour les indépendants et les professions libérales. (Article 110 LIR)

3ème pilier           :

Les primes versées lors d’un contrat de prévoyance vieillesse, initiative privée du contribuable. (Article 111bis LIR)

Comme vous l’avez compris, le 1er pilier est obligatoire et prélevé chaque mois sur votre fiche de salaire, alors que les deux autres sont facultatifs. En plus de vous constituer un capital complémentaire, ils vous permettent de bénéficier de déductions fiscales.

Afin de ne pas être trop long cet article va aborder le 3ème pilier, un autre suivra au sujet du 2ème pilier en mettant le focus sur l’épargne salariale, enfin un 3ème qui abordera le 2ème pilier pour les indépendants et les professions libérales.

Petite précision au sujet de la déduction fiscale.

Globalement, votre revenu brut annuel allégé de vos charges sociales, de vos frais de déplacement (et d’autres déductions) est soumis au barème d’imposition correspondant à votre classe d’impôts.

La déduction fiscale a pour objectif de réduire votre brut annuel imposable et aura pour bénéfice de réduire votre montant d’impôt.

Focus sur le 3ème pilier, l’article LIR 111 bis, un choix personnel.

Cette option est disponible pour l’ensemble des contribuables (salarié, indépendant, commerçant, résident ou frontalier)

Principe : L’article 111 bis vous permet de déduire les primes d’assurance versées sur un contrat prévoyance-retraite (souscrit au Luxembourg) dans la limite de 3200 euros par an et par contribuable

Conditions pour bénéficier de la déduction fiscale

  • La durée minimale de souscription du contrat doit être d’au moins 10 ans.
  • La prestation est payable au plus tôt à l’âge de 60 ans.
  • Le remboursement anticipé de l’épargne est exclu, sauf pour les cas de maladie grave et d’invalidité.
  • La prestation est payable au plus tard à l’âge de 75 ans.
  • La limite d’âge pour souscrire un contrat est de 65 ans accomplis au 1er janvier de l’année de la souscription.

Comment sera placée mon épargne ?

  1. Les contrats d’assurances classiques capitalisés avec un rendement garanti à l’échéance.

A l’heure actuelle, les compagnies d’assurances proposent des contrats avec un taux garanti de 0%, et vous verseront chaque année une éventuelle participation aux bénéfices. Les rendements bien qu’honorables ne sont pas très hauts, cependant vous avez la garantie d’un capital versé à la fin de votre engagement. Très loin d’être inintéressant, ce genre de placement, vous l’aurez compris, vous permet de réduire les risques que vous pourriez prendre avec placement en unités de compte.

  • Les contrats d’assurances liés à des fonds d’investissement de capitalisation en unités de compte (uc) sans garantie de rendement à l’échéance.

Afin de vous proposer une autre alternative, vous avez la possibilité de recourir à ce type de solution, le capital n’est pas garanti cependant cela vous permet d’espérer des intérêts plus intéressants. Exposé à la volatilité boursière, il est préférable d’en faire appel lorsque votre durée d’épargne est assez longue. A ce propos, votre exposition au risque est modérée en fonction de votre âge :

Moins de 45 ans              pas de limite

De 45 et 49 ans               75% maximum en actions

De 50 à 54 ans                 50% maximum en actions

Plus de 55 ans                 25% maximum en actions

Lorsque vous franchissez une tranche d’âge, l’assureur se chargera de respecter votre exposition au risque en réorientant votre épargne. Autre point intéressant à savoir, dans le cas où, le jour ou vous devez récupérer votre capital, la bourse ne serait pas au plus haut de sa forme, vous avez la possibilité de ne pas le récupérer et d’attendre que celle-ci se rétablisse, dans un délai ne pouvant pas dépasser vos 75 ans.

L’idéal serait de ne pas attendre le transfert automatique de votre capital vers moins de risque, mais de commencer à son inquiéter une ou deux années avant, afin de ne pas désinvestir pendant une période défavorable.

Comment sera libéré le capital constitué ?

Au terme du contrat, le capital constitué des primes versées et des intérêts générés vous sera restitué :

Soit, 100% sous forme d’un capital et, sera imposé comme un revenu extraordinaire sur lequel sera appliqué le demi taux global de l’année d’imposition.

Soit sous la forme d’une rente viagère (elle aussi imposée).

Remboursement anticipé de l’épargne ?

En principe exclu avant la durée minimale de souscription de 10 ans ou avant l’âge de 60 ans, est pénalisé par une imposition au taux normal du montant remboursé. Du point de vue du contrat, il se peut que l’assureur ait prévu des pénalités de rachat anticipé dans les conditions générales de son produit prévoyance épargne. Cependant, en cas de maladie grave ou d’invalidité le capital pourra être libéré et sera soumis à l’imposition au demi taux global.

En cas de décès du preneur d’assurance

Le bénéficiaire en cas décès stipulé dans le contrat récupèrera le capital constitué au moment du décès. Cette somme sera considérée comme un revenu extraordinaire et sera imposée au demi taux global de l’année d’imposition.

Et si ma situation financière venait à se dégrader ?

Cela peut arriver à chacun d’entre nous, et il est possible d’agir en conséquence, sans risquer aucune pénalité fiscale. En effet, vous pouvez simplement signifier à votre assureur que vous ne souhaitez plus verser d’argent sur votre épargne, celui-ci mettra votre contrat en réduction et conservera le capital jusqu’à la fin du contrat. Attention tout de même, dans cette compagnie d’assurances, dans le cas d’un contrat en unité de compte, si votre capital devient négatif, cela peut entrainer la résiliation de votre contrat.

Est-ce intéressant ?

Dans la mesure où vous récupérez chaque année un gain fiscal, et que votre épargne vous apporte des intérêts, l’opération est bien entendue intéressante, voyons l’exemple qui suit.

Dans cet exemple, Monsieur Thies aura versé 79 731 euros en prime d’assurances, bénéficiera d’un gain fiscal de 33 378 € et éventuellement de 48 395 d’intérêts.

Pour être au plus juste, il faudrait aussi calculer l’impôt sur le capital libéré, mais globalement l’opération est intéressante et répond bien à votre objectif de vous constituer un capital pour votre retraite.

En résumé, à quoi faut-il être attentif pour bien préparer sa retraite ?

1 – Le gain fiscal : Pour ce genre de produit, le gain fiscal espéré contribue largement à l’attractivité de la solution que vous allez mettre en place.

2 – Les frais d’entrée :   en effet, afin de vous permettre le meilleur placement possible, les compagnies d’assurances retiennent des frais sur chacun de vos versements. Le taux contribuera à réduire un peu, chaque mois, votre argent qui sera placé.

3 – La performance du placement : que vous optez pour du taux garanti ou pour des unités de compte, la performance (intérêt de placement) aura des conséquences sur votre capital terme. Ils existent aussi des combinaisons avec une partie en Taux garanti et l’autre en Unité de Compte vous permettant de sécuriser une partie de votre épargne alors que l’autre servira à essayer de chercher plus d’intérêts.

4 – La durée : Elle aura un impact non seulement sur le gain fiscal, mais aussi sur votre capital épargné. Plus la durée d’épargne est longue, plus vous aurez de choix dans vos supports de placement et pourraient donc espérer plus d’intérêts.

5 – La fiscalité de sortie de votre épargne :  je vous déconseille d’arriver un jour, avec l’intégralité de votre épargne libérée avant votre première année de retraite, sans quoi, l’imposition sera conséquente et risquera de réduire vos gains. Si jamais vous veniez à vous établir fiscalement dans un autre pays avant de toucher votre capital, cette somme d’argent sera imposée dans votre nouveau pays de résidence, c’est aussi un point à intégrer dans vos réflexions.

Vous souhaitez vous constituer un capital pour votre retraite et vous avez besoin d’un conseil afin de vous accompagner au mieux ? Nous vous invitons à nous laisser vos coordonnées par mail à contact@plusfortsaucentre.lu, Thierry vous contactera pour vous guider dans votre démarche.

Je ne savais pas !

Vous avez déjà mis en place une solution pour préparer votre retraite, et vous avez un doute sur celle-ci ?

Bonne nouvelle, rien n’est figé et vous avez encore la possibilité de remanier votre solution. Il vous suffit de contacter votre conseiller de confiance pour faire le point avec lui, et détecter les axes d’améliorations ou de laisser vos coordonnées par mail à contact@plusfortsaucentre.lu, Thierry vous contactera pour analyser votre solution et vous informer sur ce que vous pouvez améliorer.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s